[Validée] Faith Beloved, la seconde chance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Validée] Faith Beloved, la seconde chance.

Message par Faith Beloved le Dim 20 Juil - 17:45


Beloved Faith

« J'ai brisé mes chaînes, je serais éternellement libre. »



Prénom / Nom / Surnom :  Faith / Beloved
Age : 21 ans.
Date de Naissance : 29 septembre 519.
Lieu de Naissance : Talos.
SEXE : Féminin.
RACE : Humaine.
GROUPE Nomade.
MÉTIER Sans.
ORIENTATION SEXUELLE : Pansexuelle.
PARTICULARITÉ : Quelque chose à rajouter sur votre personnage? Non.


Caractère




Faith
L'éducation que j'ai reçu ne m'a jamais poussé à faire mes propres expériences. Dans un premier temps, j'étais donc une suiveuse, sans passions ni rêves. Une fois hors des limites de la ville, la liberté a eu un effet des plus enchanteurs. Petit à petit, je gagnais en caractère et je me découvrais une passion sans limites pour la nature ainsi qu'une incroyable soif d'apprendre. De découvertes en découvertes, je me suis forgé de solides connaissances sur la faune et la flore d'Azuna. De nature calme et sage, j'aspire à la tranquillité et je fuis désormais les lieux peuplés. La vie de nomade est probablement celle qui me convient le plus, moi qui suis aussi timide et sauvage qu'un animal errant. Parfois, je me demande si quelqu'un saura m'approcher, une chose est sûre, c'est qu'il devra savoir m'accoster avec douceur...

Fantasia
Ma précieuse jument me suit depuis notre rencontre, peu de temps après que j'ai quitté Talos. Trouvée buvant dans une cascade, je l'ai invitée à me suivre. Généreuse et amicale, elle me laisse monter sur son dos lorsque je le souhaite. Plutôt sensible, elle prend peur facilement mais même si il lui arrive de fuir, je sais qu'elle reviendra toujours vers moi. 


Physique



Faith
Je ne sais pas si je suis belle, ou pas... De taille moyenne, ma peau est pâle, rehaussée de légères touches rosées.
J'ai un visage aux traits réguliers, illuminés par des yeux verts, plutôt ternes, je crois... Mes cheveux sont longs et fournis, d'un roux naturel que j'ai hérité de ma mère. J'y ai glissé une multitude de petites décorations; des perles, des atebas, des plumes... Et ça et là, quelques petites nattes. Ma crinière est plutôt sauvage, à mon image. Ma principale particularité physique est cependant au niveau de mes mains... En effet, mes doigts, à partir des secondes phalanges, sont complètement noirs, un petit souvenir de mon ancien lieu de travail dont j'aurai aimé me passer. Je suppose que l'on oublie pas son passé si facilement, surtout quand il laisse de telles marques...
En ce qui concerne mes vêtements, je porte la plupart du temps un chemisier blanc, un corset de cuir brun ainsi qu'une jupe longue de couleur mauve. Aux pieds, j'ai opté pour des bottes lacées. Par temps de grand froid, je me protège à l'aide d'une longue cape et si le soleil vient à taper un peu trop fort, je remplace ma tenue habituelle par une robe blanche, légèrement transparente et plus légère qu'une brise.

Fantasia
Fantasia est incontestablement le plus bel animal que j'ai eu l'occasion de côtoyer. Dotée d'une musculature fine, les membres solides et sûrs, elle se montre puissante et rapide. Sa robe est palomino dorée, striée de rayures noires. Ses crins sont longs et blancs, ondulés comme si ils étaient constamment humides. J'aime à y glisser quelques fleurs, parfois... Sous son toupet luisent d'incroyables yeux bleus, qui une fois posés sur vous, semblent lire vos pensées les plus secrètes. Fantasia ne peut pas parler mais je suis sûre qu'elle a beaucoup de choses à dire, en particulier sur ceux dont les paroles diffèrent des idées... Dernière originalité, la tête de ma jument est surmontée de cornes bleues, parfaitement inutiles mais spécifiques à sa race.
Fantasia ne porte ni selle ni bride, comme moi elle est libre, je refuse de la soumettre à l'aide d'équipements divers.


Histoire


Nous, humains, sommes sûrement le peuple le plus insignifiant qui n'ai jamais parcouru les terres d'Azuma. Retranchés à Talos, nous travaillons comme des forcenés, usant des rares capacités que la nature nous a offert. Nos capacités physiques et mentales sont grandement limitées par rapport aux autres humanoïdes, qui pour la plupart maîtrises la magie ou sont plus aptes à tenir des postes hautement considérés.
Notre manque d'éducation fait de nous un peuple parfait, soumis et silencieux, prêt à prendre le chemin de l'usine le matin, travailler de tout son cœur en échange d'une poignée de pièces d'or et le soir, rentrer épuisé avec l'impression d'avoir accompli son devoir.

Moi, je n'ai jamais voulu de cet vie.

Je suis née en plein cœur de la ville, petite dernière d'une fratrie élevée de manière à suivre la route qu'avaient tracés ses parents ouvriers. A la mairie de la ville, je fut nommée Faith, prénom ironique dans une ville où l'espoir n'avait pas sa place. On m'envoya à l'école où j'appris à lire et écrire et lorsque j'atteignis 12 ans, on me glissa une pioche entre les mains, un casque sur le crâne et ce fut l'heure de m’astreindre au travail jusqu'à ce que le charbon s'incruste sous ma peau de façon à ce que mes doigts restent définitivement noirs, jusqu'à ce que que mon dos soit brisé au point de ne plus me tenir droite...
Religieusement, j'ai obéis à ceux qui avaient fait de moi le maillon d'une immense chaîne, ne remettant jamais en question la légitimé de ma place. Cela dura 5 ans, 5 longues années dans un enfer qui m’apparaissait comme un paradis, tandis que mon corps développait une insensibilité à l'air empoisonné et mon âme, à mon humanité. Cependant, je fus libéré, le malheur de plusieurs personnes m’octroyant une conscience inespérée...

L'action se déroula durant une journée sous le signe de la malchance. Tout commença dès le la matinée où une jeune femme se retrouva prise au piège par l'une des machines, sa manche coincée entre les mâchoires d'acier qui claquaient près de la chair sensible de son bras, à deux doigts de la déchiqueter. Heureusement pour elle, elle n'y laissa qu'un peu de tissu et fut marquée de quelques griffures, sans plus. Un peu plus tard, une petite explosion causa des brûlures au troisième degré à trois hommes. Je n'avais été spectatrice d'aucune des deux scènes, uniquement de la dernière... Ce jour là, je devais porter des lourdes charges accompagnée de quelques autres jeunes de mon âge, notre journée touchait alors à sa fin. Nous devions passer sur des planches en bois pour déposer nos paquets dans une énorme caisse. Les personnes chargées de cette tâche avaient été choisies pour leur faible corpulence, en effet, la passerelle risquait de rompre à tout moment, nous faisant chuter sur une dizaine de mètres pour atterrir sur un sol tapissé de grosses pierres.
Nous passions un par un pour limiter les risques, sans pour autant prendre peur. Officiellement, aucun accident n'avait été à déplorer... Tout se passait bien lorsque l'une d'entre nous signala que nous étions en retard. Les ouvriers se pressèrent jusqu'à commettre l'irréparable. Trois d'entre eux prirent la planche en même temps. Le bois grinça, se tordant sous le poids des indésirables tandis que les pauvres courraient, se rendant compte du danger qu'ils encouraient. Le premier du groupe avait presque le pied posé en sécurité lorsque le pont céda, précipitant les trois imprudents dans le vide. Des hurlements, le bruits d'os qui se brisent et moi qui court jusqu'à la sonnerie d'alarme. Les gardes qui arrivent, vide un bidon d'essence sur les corps, l'odeur de la chair qui brûle. Le regard impassible de mes équipiers, la promesse de silence que l'on m'oblige à faire. La porte que j'ouvre, les yeux aveuglés par les larmes, la bile que je rend, l'odeur tenace de la mort.

Autant dire que le lendemain, je ne suis pas retourné travailler.

Deux jours après l'incident, je quittais définitivement Talos, seulement équipée d'un sac à dos. C'était sans le moindre regret, je n'avais pas la moindre attache dans la ville, si ce n'est celle d'une famille plus administrative qu'affective.

Quant à ma rencontre avec Fantasia, c'est une autre histoire que je vous raconterai en temps voulu...

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Validée] Faith Beloved, la seconde chance.

Message par Akiya Hikari le Dim 20 Juil - 22:44

Fiche validée !
Très belle histoire, j'aime beaucoup ^_^
Bienvenue ~

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum