L'Ange et le Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ange et le Démon

Message par Akiya Hikari le Lun 23 Mar - 23:57

L'auberge était pleine à craquer, si bien que la jeune femme blonde avait eu du mal à s'introduire jusqu'au bar pour commander sa boisson. Pourtant, elle connaissait bien l'Auberge du Faucheur Fauché, sans aucun doute la plus réputée de Daïmo, et elle avait bien mal choisi son heure: le soleil descendait tranquillement à l'horizon, annonçant la fin des travaux des champs et par conséquent l'heure de pointe.
Aussi une foule de paysan s'était rassemblée pour boire un coup, créant une masse compact d'homme et de femme robustes, laissant peu de places de manœuvre pour se glisser entre chaque client. Au moins, la bonne humeur était au rendez vous, et c'est principalement ce qui faisait de cette auberge l'une des plus connue: les éclats de rire audible à plusieurs kilomètres, la nourriture excellente et le bon vin, ainsi que l'amabilité des paysans. Enfin, tant qu'il n'y avait pas d'embrouille, or les soirée au Faucheur Fauché finissait toujours en embrouille.
La jeune Noble blonde, Akiya Hikari puisqu'il s'agissait d'elle, se glissa donc jusqu'à une table de libre, s'asseyant pour discuter avec deux trois connaissances qu'elle avait aperçue au fond de la salle. Elle adorait l'ambiance qui régnait ici, et on ne s'ennuyait jamais au Faucheur Fauché. Tout en discutant avec les paysans, elle ne pu s'empêcher de remarquer l'étranger encapuchonné, dans le recoin le plus sombre de la grande salle, le seul endroit que la masse agglutinée d'humain n'avait pas atteint. Elle fixa un instant le voyageur, puis détourna les yeux, se doutant que son geste finirait par passer pour de l'impolitesse.
Elle en était la de ses réflexions lorsqu'une bouteille vola à travers toute la pièce pour venir se fracasser sur un mur, explosant en une gerbe d'alcool et d'éclats de verre. S'ensuivit une deuxième bouteille, puis une troisième, puis bientôt ce fut le bar entier qui se vida à grands renforts d'applaudissements et d'éclats de rire. Décidément, ça ne ratait jamais.
Elle se contenta de finir sa bière bien tranquillement, du moins c'est ce qu'elle croyais avant que sa table ne soit le lieu d'un combat acharné, pugilat violent et pourtant tout sourire, si bien que la table valdingua et s'écrasa par terre dans un bruit sourd de bois qui se brise.
D'un bond elle se leva à son tour, se préparant à défendre chèrement le peu de boisson qu'il lui restait. Décidément, les soirée au Faucheur Fauché ne sont clairement pas de tout repos ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ange et le Démon

Message par Ashaleesh Mai'Ahnoï le Mer 25 Mar - 13:15

L'auberge du faucheur fauché était un endroit où je descendais assez régulièrement... Outre le fait que c'était une auberge pleine d'animation, elle était surtout le lieux ou je pouvais dépenser l'argent que je gagnais lorsque je revenais d'une chasse particulièrement fructueuse. Ce qui était le cas aujourd'hui. J'avais débarrassé les cultures d'une créature agressive que même moi je n'identifiais pas, et j'avais eu droit à une récompense sonnante et trébuchante ainsi qu'à une nuit et un repas dans l'auberge de ce... Charmant village d'agriculteurs. Et quand on est dans ma condition, on ne crache pas sur un tel cadeaux...

J'avais demandé à mes corbeaux de rester à l'extérieur. Le tenancier de l'établissement aurait certainement vu d'un mauvais œil la présence de ces volatiles dans ses locaux, d'autant que certains folklores humains dépeignaient ces charmantes créatures comme porteuse de malchance puisqu'ils étaient présents sur les champs de bataille... Ce qui est parfaitement normal pour des charognards.

La cloche sur la porte de l'auberge sonna dans le brouhaha ambiant de la salle chauffée lorsqu'une jeune femme entra. En armure, des cheveux blonds sévèrement attachés à l'arrière de son crâne... Certainement pas une menace. Je la suivi néanmoins des yeux alors qu'elle allait s'asseoir à une table et commençait à discuter avec des amis à elle. Je finis par la lâcher des yeux pour prendre ma chope sur la table et en bière une longue gorgée. Pas de la bière non, un innocent lait de chèvre... Je n'aimais pas le gout acre de l'alcool, il agressait trop facilement mes papilles.

Un bruit me fit sursauter, et je levai les yeux pour constater qu'une bouteille venait de se fracasser contre le mur de pierre, sous les cris des clients et du tavernier qui riait.


- T'en fais pas vieux tu l'as payée celle-la !

Les choses dégénérèrent rapidement, les clients commençant à chahuter avec violence mais toujours dans une visible bonne entente qui me déconcerta quelque peu. La table de la blonde se retrouva le terrain d'une rixe particulièrement violente qui conduit le malheureux meuble à se fracasser sur le sol sous les cris, cette fois indignés, du tavernier, qui n'aimait visiblement pas que l'on casse son mobilier bien qu'il sembla passablement habitué à la situation... Décidant qu'il était temps pour moi de tirer ma révérence, je me levai et avalait d'un trait le reste de ma choppe de lait juste au moment ou un badaud s'écrasait contre ma table, la renversant. Je regardai le paysan d'un œil circonspect tandis qu'il se relevait péniblement pour se jeter à nouveau dans la mêlée, pas découragé le moins du monde.

Je longeai les murs dans l'espoir d'arriver à l'escalier menant aux chambres en toute discrétion, mais à peine avais-je posé un pied sur la première marche que l'un des soiffards avait attrapé mon épaule pour me tirer dans le joyeux bordel qui sévissait à présent dans la taverne.


- Hey, t'en va pas com'ça l'voyageur, viens t'amuser 'vec nous !

Et sur ces mots, il essaya de me flanquer un joli coup de poing. Je ne suis pas une spécialiste du corps à corps, mais j'étais parfaitement sobre et mon interlocuteur, en plus de n'être qu'un simple humain, et non un combattant qui plus est, était parfaitement ivre mort et son coup manquait de force et de précision. Autant dire que je n'eut aucun mal à le saisir par le poignet avant qu'il ne douche mon visage. Le lui fit une clé de bras, le forçant à me tourner le dos, et le renvoyai dans sa baston avec un grand coup de pied au cul. Puis je me résignai à assister à ce navrant spectacle, relativement à l'abri du linteau de la porte menant à l'étage. De toute manière, je ne pourrais pas dormir avant qu'ils n'aient cessé leur chambardement... Inutile de préciser, bien sur, que ma capuche couvrait toujours mon visage.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ange et le Démon

Message par Akiya Hikari le Mer 20 Mai - 22:16

La sympathique et tranquille petite auberge de campagne s'était vite transformée en un champ de bataille, certes moins tranquille mais toujours aussi sympathique, respectant les traditions de Daïmo, c'est à dire: une bonne grosse baston de bourré, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Akiya, elle, était habituée à ce genre de disputes relativement (très) fréquentes, principalement à l'auberge du Faucheur Fauché. Elle avait même appris à y prendre gout, et même si se réveiller le lendemain avec la gueule de bois et un bon œil au beurre noir était une possibilité à prendre en compte, l'amusement était toujours au rendez vous.
Aussi s'était elle joint à la petite guéguerre, peu agressive mais cherchant plutôt à défendre sa boisson qui ballottait dans sa main. Vidant la chopine d'une traite, elle se fraya un chemin au milieu de la foule, à grands renforts de coups de coude et de pieds à droite à gauche, séparant les combattants sur son passage et évitant toutes sortes d'objets volants non identifiés.
Au milieu des bouteilles propulsées et des chaises volantes, la jeune Noble parvint au bar, ou le patron de l'auberge semblait partagé entre l'amusement et l'exaspération: s'il avait l'habitude de voir sa boutique sans dessus dessous, et bien que cela lui fasse une des meilleures pubs de tout Daïmo, il semblait logique qu'il tire la tronche devant son mobilier fracassé en milles morceaux. Comme à leurs habitudes, ceux qui restaient étalés par terre pour la nuit payerait les frais le lendemain matin.

Se resservant une bière, Akiya finit par rentrer à nouveau dans la mêlée. Une bonne partie des combattants était déjà à terre, certains rampants pour se relever, d'autres assommés pour de bon. Quoi qu'il en soit, seuls les plus robustes ou les plus chanceux tenaient encore debout. S'armant uniquement de ces poings, Akiya se dirigea vers l'un des plus grands paysan, afin d'engager un pugilat violent mais tout sourire. De toute évidence, étant donné la fraternité avec laquelle chaque coup était porté, ces deux la se connaissait déjà, et ce petit corps à corps semblait défi récurrent.
Si les deux combattants semblaient de force égale, chacun parant les assauts de l'autre pour riposter de plus belle, il y'eu cette fois ci un événement imprévu.
Un autre participant, en effet, s'était glissé derrière Akiya, profitant de son duel pour l'attaquer en surprise. Cette dernière, réagissant au quart de tour, évita l'attaque de justesse mais perdit l'équilibre, trébuchant sur les débris de tables, de chaises et du comptoir.
La jeune Noble vit l'attaque suivante se diriger vers elle à toute vitesse, et elle plaça ses mains devant son visage, fermant les yeux en attendant le choc.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ange et le Démon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum